- Revue virtuelle Enfance Majuscule

 

L'enfant qui souffre n'a pas le temps d'attendre

Alexis Danan

   
 

 

  • Fédération  pour la  Protection de  l’Enfance   depuis  1936-37 dite Enfance  Majuscule  depuis  1996 par tous les Comités !
    Que  d’anniversaires  à  marquer cette  année !

    Notre  association  a  travaillé  et  aurait  souhaité  disparaître  dans  une  République  qui  aurait  garanti  bien-traitance  à  chacun de  ses  citoyens « enfants » à  travers  la  volonté  de  chacun  de  ses citoyens "adultes"

    Liberté
    de  dire,  de  vivre  heureux,  de grandir

    Egalité
    de  parole  avec celle de l’adulte  qui peut mentir et se protéger

    Fraternité
    reconnue  à  travers  le  respect,  la  confiance, 
    le  partage  pour les  avoir rencontrés 

    Protection, 
    comme  l’engagement  formel  de  chaque  adulte 
    en  qui  l’enfant  commence  par croire  …

    Il  y  a  urgence  au  contraire  dans  notre  société  en  pleine  évolution  afin  que  l’enfant  ne  soit  pas  oublié  en  tant  que  PERSONNE .

    Merci  à  tous  ceux  qui  nous  aident  et  nous  aideront  en  affirmant  une  telle  République !



    ______________

    Une petite fille nous écrit :
     

    Nous petits petits enfants bien minuscules
    Perdus dans l'ombre et le crépuscule
    Nous avons besoin des grands
    Pour nous faire oublier les méchants.
     
    Malak
     

    En remerciements, après une expérience vécue. Ne résume-t-elle pas l’appel que nous lançons à l’attention de chaque adulte vis-à-vis de chaque enfant ?

     

    ----------------------------

    Assises Nationales de la Protection de l'Enfance

    Comment mieux l'appréhender pour mieux protéger ?
    1. Ne tardez pas à vous inscrire à l'aide du bulletin d'inscription que vous trouverez dans le programme ci-joint.

    --------------------------

    Quand des enfants se cachent sur leboncoin pour dénoncer la maltraitance
    Plus d'un Français sur dix déclarent avoir été victime de maltraitance de la part d'un adulte au cours de son enfance et quand ils en sont témoins, ils ne savent pas comment agir. (Lire plus...)

    le PDF - Article sur Le Figaro

    ------------------------------------------

    Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.



    Obtenir le lecteur Adobe Flash

    Animation de Rafaël Houée




     

     

     

     

     

     

     



     

     

     

     

     


    *** Bienvenue au comité BRETAGNE ***


    Le 20 novembre reste l'anniversaire de la CIDE,
    Convention Internationale des Droits de l'Enfant,
    même si de nombreux médias ne lui consacrent
    pas un mot !

    En 2014 la protection des enfants est-elle d'actualité
    dans chaque décision d'adultes responsables ?
    Non pas au travers de statistiques mais devant chaque enfant, l'un après l'autre, avec le respect défini.
    par Janusz Korczak* dans le poème qui suit, et son animation  ...


    cf:: Clin d'oeil à l'année internationale de JK

    « Vous dites :
    — C’est épuisant de s'occuper des enfants.

    Vous avez raison.

    Vous ajoutez :
    — Parce que nous devons nous mettre à leur niveau. Nous baisser, nous pencher, nous courber, nous rapetisser.

    Là, vous vous trompez. Ce n'est pas tant cela qui fatigue le plus, que le fait d'être obligé de nous élever jusqu'à la hauteur de leurs sentiments.

    De nous élever, nous étirer, nous mettre sur la pointe des pieds, nous tendre.

    Pour ne pas les blesser. »

    Janusz KORCZAK, Quand je redeviendrai petit (prologue),
    © AFJK, traduction révisée en 2007.

     
     

     

    - Cindy : Pourquoi pas de bientraitance et de respect? A lire ...

    - Chanson de Jacques Brel:

    Un enfant,
    Ça vous décroche un rêve
    Ça le porte à ses lèvres
    Et ça part en chantant
    Un enfant,
    Avec un peu de chance
    Ça entend le silence
    Et ça pleure des diamants
    Et ça rit à n´en savoir que faire
    Et ça pleure en nous voyant pleurer
    Ça s´endort de l´or sous les paupières
    Et ça dort pour mieux nous faire rêver

    Un enfant,
    Ça écoute le merle
    Qui dépose ses perles
    Sur la portée du vent
    Un enfant,
    C´est le dernier poète
    D´un monde qui s´entête
    A vouloir devenir grand
    Et ça demande si les nuages ont des ailes
    Et ça s´inquiète d´une neige tombée
    Et ça s’endort, de l’or sous les paupières
    Et ça se doute qu´il n´y a plus de fées

    Mais un enfant
    Et nous fuyons l´enfance
    Un enfant
    Et nous voilà passants
    Un enfant
    Et nous voilà patience
    Un enfant
    Et nous voilà passés




    Cliquez sur ces lunettes pour voir les pages gartuites du Numéro spécial 121 de la revue enfance majuscule consacrée à Simone CHALON (Nécessite FlashPlayer)

     

        Nos coordonnées Éthique Developpement