Sachez que l’adresse n’est pas innée. C’est le fruit d’un long apprentissage. Vous le savez, tous les petits sont maladroits, gauches, c’est tout à fait normal. Mais chaque enfant peut être habile, à condition que ses parents l’encouragent dans ce sens. Aussi, il est important que vous fassiez confiance à votre enfant et que vous l’ameniez à apprendre à se débrouiller tout seul. S’il acquiert certaines aptitudes dès son enfance, il gagnera en assurance et pourra devenir autonome plus vite. La maturité viendra ensuite. Même s’il est petit, votre enfant peut faire des choses par lui-même, par exemple, se servir un verre d’eau. Si en plus il a envie de le faire, ne lui refusez pas ce plaisir ! Aidez-le au début, donnez-lui un verre adapté à ses petites mains et avec le temps, s’il se débrouille de mieux en mieux, ne soyez pas avare de félicitations.

Suivez son rythme

Vous serez peut-être effaré si, au square, il vous exprime le désir de grimper à la corde à nœuds. Votre bonhomme n’a que 4 ans… Surtout, ne l’en empêchez pas. Aidez-le plutôt en lui montrant comment se saisir de la corde et où poser ses pieds. Si vous lui permettez de faire ses propres expériences, il deviendra plus habile, c’est logique. Alors, soutenez-le, un enfant, votre enfant a besoin de sentir que vous l’épaulez. Et ne paniquez pas ! Savez-vous que même à l’école maternelle, les élèves apprennent à grimper, à marcher sur une poutre, à sauter etc. ? En fait, chez l’enfant, l’habileté s’acquiert petit à petit par des menus gestes de la vie de tous les jours. Cela commence par le fait de se déshabiller tout seul dès l’âge de 2 ans, par la prouesse de descendre l’escalier tout seul en se tenant à la rampe à 3 ans..

Ne forcez pas les choses

Si vous constatez que votre petit dernier ne lace toujours pas ses chaussures tout seul alors que votre aîné le faisait aisément au même âge, rassurez-vous ! Chacun progresse à un rythme différent. Acceptez que votre enfant ne se sent pas encore prêt à faire certaines choses. Si vous l’y obligez, il n’y arrivera pas de toute façon. Il pleurera peut-être. En tout cas, il n’en gardera que de piètres souvenirs et ne souhaitera certainement pas revivre ce moment. Souvenez-vous de ceci: les acquisitions prématurées et surtout forcées ne le feront pas progresser puisqu’il n’a pas les bonnes motivations.

Aidez-le à développer son habileté

Dès 6 ans, votre enfant va développer son habileté à travers ses loisirs. Cela peut être par le sport, la musique ou des activités manuelles. S’il se montre plutôt adroit dans un domaine, ne vous attendez pas qu’il le soit dans tous les autres. C’est une question de centres d’intérêt et parfois de l’influence familiale. S’il montre de réels talents pour le piano, il ne saura peut-être pas manier un tournevis et s’il est doué en bricolage, il peut être nul au foot.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.